Bonne année 2018

La CGT Econocom vous présente ses meilleurs vœux pour l’année 2018

Il est inutile de faire le « récap » de l’année 2017 chacune et chacun aura constaté la marche en avant de la Direction d’Econocom dans la poursuite des ses restructurations, notamment dans les Services. Mais aussi dans la poursuite de rachat de diverses entreprises.

Le plan « E » pour Excellence est en oeuvre et cela se traduit concrètement par « E » pour Exploitation. Exploitation de la Direction en utilisant dans sa politique managériale la Direction des Ressources inHumaines, comme aiment à dire de plus en plus de salarié-e-s. Cela se manifeste, par de nombreuses Ruptures Conventionnelles, de trop nombreux Entretiens Préalables à Licenciement, différentes formes de menaces de sanctions, sans oublier le fameux « best effort » où il est demandé de faire toujours plus gratuitement, en échange d’une éventuelle et hypothétique récompense.

Le dialogue social ne fonctionne pas au mieux, malgré plusieurs réunions de négociation, mais un accord d’adaptation sur la fusion/absorption d’Econocom Services par Econocom-Osiatis France a été signé.

 

Le gouvernement offre au patronat un kit clé en main pour licencier en toute impunité !

Alors que la ratification des ordonnances n’était pas encore effective, le cabinet de la Ministre du Travail a adressé, six projets de modèle de lettre de licenciement qui précisent le cadre et la procédure à suivre en fonction des motifs invoqués : motif disciplinaire, inaptitude, motif non disciplinaire, motif économique individuel, motif économique pour des licenciements collectifs dans le cadre et hors cadre des Plans de Sauvegarde de l’Emploi (PSE).

Si on n’en était pas convaincu, cela prouve une fois encore que l’objectif réel des ordonnances n’est pas de favoriser la négociation collective et l’emploi. Il s’agit bien de faciliter les licenciements et les ruptures de contrats de travail illégales, en sécurisant les employeurs et en leur assurant toute impunité.

Le prolongement des Ruptures Conventionnelles que sont les RCC (Ruptures Conventionnelles Collectives) vont dans le même sens. Ne doutons pas qu’Econocom saura les utiliser pour se « débarrasser » des personnes en « trop » avec la complicité de quels syndicats, l’avenir nous le dira.

De plus, la Direction poursuivra certainement ses attaques envers des élus et mandatés CGT, à l’instar d’Econocom Services, où par exemple, la censure était de mise en bloquant la messagerie illégalement. Ne doutons pas, comme cela se passe à chaque fois, que la Direction d’Econocom saura mettre à profit le transfert du personnel afin de faire amaigrir les effectifs de quelques représentants syndicaux.

en 2018 la lutte continue

Toutes les équipes de la CGT vous souhaitent une bonne et heureuse année 2018.

À la CGT nous militons pour que cette nouvelle année soit synonyme de progrès et de victoires pour les salarié.e.s.

Philippe Martinez, secrétaire général, vous présente les voeux de la CGT pour 2018

Pour 2018, rien est écrit d’avance…

l’UGICT l’Union Général des Ingénieurs Cadres Techniciens et Agents de Maîtrise de la CGT

Droit à la déconnexion : un an après, un nouveau droit à faire grandir

La CGT et son UGICT première organisation syndicale française à tirer la sonnette d’alarme sur le travail numérique en dehors du temps et du lieu de travail des salarié-e-s, est à l’origine de la prise en compte dans le débat public du droit à la déconnexion et des premières avancées concrétisées, pour certaines avant l’existence de la loi.

Depuis le 1er janvier 2017, l’article L 2242-8 du Code du Travail a ajouté ce thème de négociation à la négociation obligatoire sur l’Egalité Professionnelle – Qualité de Vie au Travail. Mais négocier ne veut pas dire conclure un accord, surtout quand la loi autorise l’employeur à s’en sortir avec une charte unilatérale ! D’ailleurs sans obligation de conclure ni de mettre en œuvre des dispositions contraignantes, peu d’avancées concrètes ont été obtenues. Ce qui est le cas chez Econocom, mais il ne faut pas se plaindre ! Des Baby foot ont été mis en place à certains endroits !

Alors que les risques pour la santé sont avérés en cas de durée de travail et de charge de travail cognitive excessives. La suppression des CHSCT et des Délégué.es du Personnel, ce sont les outils de prévention et de protection des salarié.es qui vont disparaître.

Econocom a créé Onelink !, outil de connexion aux outils Econocom, qui avant étaient placés sur différents supports et sites. Voici donc la solution, apportée par Econocom contre le mal être des salarié-e-s dans les sociétés, que ce soit les « planètes » ou les « satellites ». L’enquête « Face Reality » n’a fait que mettre au grand jour ce qui se disait tout bas entre les équipes. Malheureusement Econocom est encore passée à côté de l’essentiel, le plaisir au travail, par la reconnaissance et les conditions de travail, au delà du salaire car bon nombre ont bien compris que Econocom rime avec « économie ».

 

Temps de travail

Au regard des interpellations du personnel aux élus et mandatés CGT, il semble que le temps de travail va être une préoccupation majeure. La Direction des Ressources Humaines a d’ailleurs déjà communiqué sur les RTT (Réduction du Temps de Travail) et JRC (Jour Repos Cadres).

Il ne faut pas oublier l’utilisation des BAM (Bordereau d’Affectation de Mission), qui sont détournés pour servir d’avenant au contrat de travail sans le dire.

Les ordonnances Macron, aujourd’hui en Lois et Décrets vont accroître les inégalités, en faisant en sorte de retirer le côté protecteur du Code du Travail et organisant le dumping social entre les entreprises. Ce sera un Code du Travail entreprise par entreprise sous prétexte de favoriser le dialogue, comme si employeurs et employés étions égaux devant la table de négociation.

 

Partage des richesses

CAC 40 : 30 ans d’engraissement des actionnaires

Pour rappel Econocom est côtée à  Euronext Bruxel en Belgique. Il n’est pas possible de tirer un comparatif de ce genre, mais une chose est sûre les principaux actionnaires ont de très bons dividendes depuis de nombreuses années, par contre pour le personnel c’est l’austérité en terme de salaire, d’augmentation et de participation. Pour 2017, environ 2000 personnes ont eu 1.200€ de participation, plus de 4000 ont eu 0€ ou presque. Si on ramène la participation à 6000 personnes cela donnerait une participation de près de 400€ sur tout le groupement Econocom. Mais en 2018, toutes celles et tous ceux qui sont dans les activités services ce sera 0€, peu importe votre investissement dans votre mission, la formule légale de la participation est implacable.

Article L3324-1 et Article L3324-2 du Code du Travail

L’Observatoire Français des Conjonctures Economiques (OFCE) vient de publier son analyse du Budget 2018. Celle-ci confirme que les choix budgétaires de ce gouvernement profitent surtout aux contribuables les plus riches. Constat qui rejoint l’analyse de la CGT.

 

Fiche de paie nouvelle version

Le gouvernement a fait voter la mise en place d’une nouvelle fiche de paie, censée être plus claire et plus simple. Des suppressions de cotisations vont faire augmenter le salaire net, surprise à la fin du mois. Mais une autre surprise vous attendra à la fin de l’année quand il sera possible de calculer le total de la facture des nouvelles taxes et du transfert de cotisation vers l’impôt.

Et oui car avec le Président Macron ce sont des cadeaux aux patrons et des taxes pour le reste de la population.

Etude OPIIEC par Sextant

Le cabinet Sextant Expertise a été mandaté par l’OPIIEC (Organisme Paritaire) pour mener une étude sur la mobilité et les aspirations professionnelles des salariés de la Branche du Numérique, de l’Ingénierie, des Etudes et Conseil et des métiers de l’Evénement, qui a pour but de comprendre les motivations et aspirations professionnelles des salariés de la Branche et au-delà :

  • qu’est-ce qui les incite à intégrer la branche ?
  • quelle évolution professionnelle envisagent-ils ?
  • pourquoi restent-ils dans leur poste, dans leur entreprise, dans la branche ou au contraire décident-ils de changer d’emploi, d’entreprise ou de secteur ?…

Afin de rendre ce diagnostic le plus complet possible, nous vous invitons à faire part de votre expérience grâce à ce questionnaire :

https://www.sphinxonline.com/SurveyServer/s/Sextant_1/Questionnaire_OPIIEC/questionnaire.htm

Les réponses resteront strictement confidentielles et ne seront restituées que sous forme de données retraitées respectant les règles du secret statistique. L’ensemble des réponses alimentera l’étude qui devrait sortir à la fin du premier trimestre 2018.

Le temps de réponse à ce questionnaire est entre 8 et 12 minutes.

Malheureusement, une fois débuté vous êtes contraint de le continuer et de le finir, au risque sinon de ne pas le valider.

Vous remerciant par avance de votre participation.

 

Se syndiquer, pourquoi pas vous ?

L’efficacité du syndicalisme dépend du rassemblement du plus grand nombre de salarié-e-s. Si la CGT est la première organisation syndicale de France, c’est qu’elle a démontré par son action qu’elle portait les aspirations et les attentes des salarié-e-s. La CGT reste le syndicat de référence incontournable partout en France comme chez Econocom. Les Ingénieurs et Cadres, mais aussi les Employés, Techniciens et Agents de Maîtrise d’Econocom ne s’y trompent pas.

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *